Plume Libre

Je vis l’instant présent

Humeur

Vite vite vite que je rentre pour écrire mes impressions. Quelle contradiction avec ce que j’ai ressenti.

Vacances alone. Téléphone momentanément sans batterie, quelle libération d’appréhender pleinement l’instant présent et son pouvoir infini.

Posée devant l’océan avec mon livre (Le touriste du bonheur, on est dans le thème), je suis en pleine contemplation visuelle. L’océan déchaîné, les quelques surfeurs qui font preuve de courage et se jettent à l’eau, le soleil qui se couche. C’est réellement passionnant.

Contemplation auditive aussi quand mes yeux se replongent dans les pages, résonne en moi le bruit des vagues.

Même manger seule au restaurant est finalement agréable. L’occasion de se recentrer sur soi et se concentrer sur les saveurs basques. C’est encore assez surprenant pour les gens de voir une personne attablée seule. La fameuse question « vous êtes seule ? ». Mais en observant bien, je remarque plus de femmes que d’hommes qui s’aventurent à cette expérience. Alors les hommes, on manque encore de courage ? On ne se trouve pas de bonne compagnie ? Essayez donc, un verre, un livre, un bel esprit et ça suffit !

Je vis. Je suis parfaitement heureuse seule, je suis alors parfaitement prête à l’être à deux. Je crois que ça tombe bien, il y a cette fois un prétendant de taille au poste d’amoureux.

Pendant ce beau moment déconnecté de tout, de superbes mots me venaient en tête mais du coup impossible de les écrire. Mais est-ce bien grave si j’ai compris ce que c’est de vivre ?

C’est décidé, il me faut tout de même mon carnet.

C’est décidé aussi, je vais me déconnecter, les seuls contacts que j’aurai seront avec famille, amis et le nouveau chéri. Fini le scroll infini. Et je veux vivre à travers mes yeux et pas ceux du monde envieux.

Pour les vacances, Instagram salut, tu ne me verras presque plus.